Les édits des empereurs gardaient la force juridique